Jules Goux - 1885 - 1965

 

J’avais dix ans.

Dix ans, c’est l’âge où je me souviens avoir commencé à écouter et apprécier les histoires racontées par mon grand-père, Marcel Goux, et par son frère Maurice. C’est l’âge où j’ai pris conscience qu’ils avaient vécu des aventures automobiles extraordinaires. A cette époque, Marcel roule en 204, et Maurice en 504, moi je les ai en Dinky Toys dans les poches. Je suis passionné de voitures, j’en dessine tout le temps, mon frère, de six ans mon cadet suivra le même chemin, en allant même plus loin le jour où il franchira les portes de PSA pour embrasser une carrière d’ingénieur. Un nom revenait souvent dans leurs récits, Jules Goux, sorte de mythe dont je n’avais jamais entendu parler ; mes héros à moi, en 1976, s’appelaient Lauda, Icks, Lafitte, voire Fangio qui bien sûr représentait la légende du sport automobile.

Un jour, j’ai commencé à écouter plus attentivement ces récits, la vie de Jules Goux, sa victoire à Indianapolis, au nez et à la barbe des Américains, avec une voiture française, puis les leurs, mettant en scène des marques ou personnages disparus telles que Bugatti, Mathis, Amilcar, Darl’mat, Grégoire, et bien d’autres. Cela faisait soixante ans que la famille Goux et la marque Peugeot étaient liées. Ce Jules Goux n’y était pas pour rien, lui qui s’était retrouvé un jour de 1920 à devoir prendre sous son aile ses deux neveux devenus orphelins de père suite à un accident de chemin de fer. Lui qui, pilote officiel pour un grand constructeur en pleine gloire, allait leur insuffler cette passion qui allait changer le cours de leur vie, et des descendants de Marcel.

Alain Robin

Arrière petit neveu de Jules Goux, petit fils de Marcel Goux, petit neveu de Maurice Goux.

INDIANAPOLIS 1913

30 Mai 1913, Jules Goux franchit en vainqueur la ligne d’arrivée du Grand Prix d’Indianapolis après 200 tours et 6h35 de course, à la moyenne de 75,993 mph (122,202 km/h). La Peugeot L76 qui l’a amené à la victoire est une machine de course ultramoderne qui marquera son époque et toute une lignée…

LA CARRIERE SPORTIVE DE JULES GOUX

“Without the good wine, I would not have won”.
Sans le bon vin (Champagne), je n’aurais pas gagné.

Play Video

LA PEUGEOT L76

Cette voiture pilotée par Jules Goux était ultra moderne pour son époque, notamment grâce à son moteur à 16 soupapes…

LES FRERES GOUX

Marcel & Maurice, 60 ans de liens avec la marque Peugeot.

LA G.F.

 Il aura fallu deux ans aux frères Goux pour venir au bout de ce superbe projet. La base est une 203 avec carrosserie en aluminium entièrement formée à la main.

_BL_2047

Autour de Chantal Goux-Robin, trois générations réunies pour partager la mémoire de la famille Goux. Photo©Lionel Beylot- AUTO HEROES

Les photos et documents présents sur ce site proviennent des archives familiales, et nous remercions tout particulièrement Monsieur François Rossi pour nous avoir permis d’utiliser ses magnifiques mises en couleurs.

Contact

Suivez nous sur Facebook

Social LikeBox & Feed plugin Powered By Weblizar